rcweb
Le blog pour
devenir rédacteur web

Qualifications

Se former

Le métier

Se vendre

Les tarifs

Je t’explique

quel statut choisir pour devenir rédacteur web

Statut rédacteur web

Tu as les rédacteurs web sur Textbroker, qui bossent sans statut pour la plupart, puis tu as les autres.

Ceux qui exercent le métier de rédacteur web à temps plein, et non pas pour arrondir leur fin de mois, savent qu’ils doivent déclarer leur activité à l’administration française.

Oui, mais quel statut choisir pour devenir rédacteur web ?

En fait, tu en as plein.

Mais le plus couramment utilisé, c’est le statut d’auto-entrepreneur. Ou de micro-entrepreneur, puisque le terme a changé.

En gros, tu vas devoir choisir entre deux statuts : celui de travailleur indépendant ou de société.

À la fin de ta lecture, tu seras plus fixé sur le type de statut à adopter pour ta future activité de rédacteur freelance !

Deviens rédacteur web !

Télécharge le programme de ma formation pour devenir rédacteur web.
Je suis Alexandre Montenon.

Je suis Alexandre Montenon.

Spécialiste en stratégie de contenu et formateur en rédaction web à l'ISCOM Lyon 7.

Découvre ma checklist des choses à savoir
pour devenir rédacteur web.
Tout mes conseils et astuces dans un guide gratuit !

Pour commencer.

Le bon statut juridique à adopter

Même si devenir rédacteur web est la porte ouverte vers la liberté, il ne suffit malheureusement pas de rédiger du contenu de qualité. Il y a de toute évidence des démarches juridiques et administratives à faire.

Mais avant d’entamer cette procédure encore faut-il savoir quel statut correspond le mieux à tes attentes ! En effet, il existe de très nombreux statuts juridiques en France, qu’on répartit souvent dans deux catégories différentes : les travailleurs indépendants et les sociétés.

Même si la surface est la même, ces deux divisions ont leurs propres particularités et subdivisions. Pour éviter que tu te décourages et que tu abandonnes avant même d’avoir commencé, je vais essayer de t’expliquer chacune de ces catégories, et ce qu’elles impliquent.

T’es prêt ? C’est parti !

01

Le régime des travailleurs indépendants

L’idée principale du travailleur indépendant est qu’il travaille seul. Bien souvent, les travailleurs indépendants se basent sur le régime micro-entreprise ou entreprise individuelle.

Quelle est la définition du travail en freelance ?

Les freelances sont ainsi entrepreneurs, propriétaires et employés de leur propre boîte. Ils sont ainsi maîtres des décisions de leur entreprise. Mais un grand pouvoir implique de grandes responsabilités !

Donc même si le travailleur indépendant est (presque) complètement libre dans ses choix, il doit en assumer les conséquences.

La création d’entreprise unipersonnelle, et le régime général lié au statut d’auto entrepreneur, c’est tout un challenge !

Les choix que tu fais sont en réalité dictés par des facteurs externes. Par exemple par ton domaine d’activité indépendante, et l’état du marché.

Il existe différentes catégories de travailleurs indépendants, qui ont tous leurs spécificités : les entreprises individuellesresponsabilité limitée, EURL, EIRL), les micro-entreprises, les entreprises au sein d’une Coopérative d’Activité d’Entrepreneurs…

Selon tes attentes et ce que tu souhaites en tirer, certaines formes sont clairement plus avantageuses que d’autres. Il s’agit simplement de faire le bon choix de la forme juridique de l’entreprise !

Quelle est la définition du travail en freelance ?

Si tu passes d’un contrat de salariat à de l’auto-entreprenariat, ne sois pas surpris : tu vas devoir payer des charges sociales ! Contrairement à un contrat de travail classique, tes charges ne sont pas prélevées sur le salaire que te verse ton employeur.

N’oublie donc pas de déclarer tes bénéfices et tes revenus : les contrôles de l’URSSAF coûtent cher !

Devenir travailleur indépendant implique également de se gérer soi-même. N’oublie pas qu’en tant que freelance, si tu ne travailles pas, tu ne gagnes rien. Il faut donc s’imposer une structure, une rigueur et une régularité dans le travail. Et crois-moi, ce n’est pas toujours facile !

Mais rien n’est impossible avec un peu de motivation 😉

Si tu t’interroges sur les différents statuts des travailleurs indépendants, clique ci-dessous !

02

Le régime lié à la création d’une société

Tout comme l’autoentrepreneur, le gérant majoritaire d’une société dispose d’une grande liberté. Tu deviens ton propre chef d’entreprise ! Mais tout comme pour les freelances, il y a des inconvénients.

Quelle est la définition d’une société ?

Là encore, il existe beaucoup de types de société (SNC, SASU, SARL, SAS ou société par actions simplifiée…) et le choix dépend de ton activité. En règle générale, les démarches pour monter une société sont plus strictes et plus longues.

Avant de pouvoir te lancer dans ton activité en tant que société, il faut que tu crées toute une carte d’identité pour cette dernière. Il s’agit donc de déterminer son imposition, son statut social, son régime fiscal

Dans tous les cas, il faudra que tu enregistres ta société auprès du Registre du Commerce et des Sociétés. En général, tout est automatisé et simplifié pour que la création de sociétés ne soit pas ralentie. Plutôt efficace, sachant que plus de 500 000 sociétés sont créées en France chaque année !

Comment créer une société ?

La différence majeure avec le fait de devenir indépendant est qu’il faut souvent un capital social minimum. Il te faudra donc avoir un peu d’argent de côté pour pouvoir immatriculer librement ta société. Il faudra aussi que tu crées un compte propre à la société, que tu établisses un fonds de roulement (le minimum financier dont dispose ta société), ainsi qu’une date d’exercice social (la date à laquelle tu clôtures ton année).

Une fois que ta société est montée, en fonction du statut que tu as choisi tu auras le droit d’engager des employés, et de travailler aux côtés d’autres sociétés. Un avantage non négligeable si tu souhaites te développer et t’étendre !

Travailleur indépendant ou société… Telle est la question ! Clique sur « En savoir plus » pour un comparatif des avantages et inconvénients de chacun.

03

Quel statut choisir ?

Le choix du statut en tant que rédacteur web dépend énormément de l’avenir que tu envisages. Le statut de travailleur indépendant, tout comme celui d’une société, a ses avantages et ses inconvénients.

Le statut de travailleur indépendant

Les avantages majeurs qu’ont les freelances sont tout aussi nombreux que les inconvénients. Les formalités de création de cette forme juridique est facilitée pour booster l’économie : actuellement, la plupart des démarches est automatisée, et tout peut se faire en ligne !

De nombreuses indemnités et exonérations (comme l’ACCRE) ont été mises en place il y a quelques années (même si actuellement, une réforme est en cours), ce qui permet aux auto-entrepreneurs de payer moins de charges.

Et le côté le plus avantageux à mon sens : si tu ne gagnes rien, tu ne paies pas de charges !

Mais le statut de travailleur indépendant n’est clairement pas parfait. Par exemple, le régime social des indépendants : le taux de cotisations sociales est calculé sur ton chiffre d’affaire, pas sur tes bénéfices. Elles peuvent donc vite devenir très lourdes si ton entreprise se développe trop vite !

En tant que gérant de ta propre entreprise individuelle, tu as une responsabilité indéfinie et personnelle envers ta boîte. Donc tout ce que ton entreprise individuelle ne peut pas payer, c’est à toi de le payer avec tes propres deniers ! Autre inconvénient lié au fait d’être seul : tu n’as pas le droit d’engager d’employé. Il faut donc que tu accuses la charge de travail seul !

Le statut de société

Monter une société n’est pas tout rose ! Mais ce n’est pas tout noir non plus.

Si tu optes pour la société, tu auras le luxe de voir ton patrimoine personnel protégé : pas de responsabilité des dettes de ta société !

Le fait d’injecter un capital minimum au début de la création de ta société te permet en outre d’avoir un petit matelas confortable, qui te permet de te lancer, de te développer, mais aussi de créer des partenariats plus importants. Les banques ainsi que les investisseurs privés auront davantage confiance en toi.

Les sociétés réglementées sont soumises à l’impôt sur les sociétés, qui est un impôt fixe. Si ta société fonctionne bien ça t’évite donc de payer des milles et des cents !

Mais, comme tout ne peut pas être parfait, il y a des inconvénients.

Les inconvénients du statut de société

La constitution d’une société est compliquée : la rédaction des statuts est très stricte et longue, il y a de nombreuses démarches, frais de gestion et déclarations à faire et à payer, ce qui peut prendre jusqu’à plusieurs mois !

Il faut que tu prévoies le montant du capital social prévu lors de la constitution, ce qui implique d’avoir un petit peu d’argent de côté. Et d’avoir suffisamment confiance en toi pour l’investir dans l’avenir de ta société.

Les cotisations sociales qui pèsent sur les sociétés sont vite très lourdes… Comme l’impôt ne l’est pas forcément, il faut bien compenser !

Envoie-moi un mail ou donne-moi un coup de fil !

Tu as la flemme de tout lire ?

Je te fais un petit résumé !

Le choix du statut juridique pour devenir rédacteur web dépend vraiment de l’avenir que tu envisages, et de tes attentes.

Le statut de travailleur indépendant implique la liberté. Mais cette liberté peut parfois devenir un poids, que l’auto entreprise doit porter seule.

Créer une société est plus compliqué, mais la structure et l’encadrement par le gouvernement sont par la suite plus stables.

Interroge-toi d’abord sur l’idée que tu te fais du métier de rédacteur web, puis choisis parmi les formes juridiques celle qui te convient le mieux !

Pour en connaître davantage sur le métier de rédacteur web, voici quelques articles :

Les qualifications d’un rédacteur freelance

Se former pour devenir rédacteur web

Le métier de rédacteur web en auto entrepreneur

Comment identifier les bonnes tarifications

Comment trouver des clients
Agence de rédaction web
4 Quai Jean Moulin
69001 LYON
06 59 54 68 89

Votre contact :

Alexandre MONTENON

Les rédactrices :

Anaïs SOLER

Lauriane IZORCHE

Agathe THOMAS