La pillar page pour augmenter le trafic de votre blog

Formateur rédaction web | Alexandre Montenon

Par Alexandre Montenon

Content manager SEO et formateur en rédaction web

27/04/2022

Temps de lecture : 8 minutes

Vous publiez régulièrement.

Vous choisissez soigneusement les thématiques.

Vous faites une étude de mots clés approfondie.

Mais il n’y a rien à faire : la popularité de votre site internet est basse.

Et en plus, elle ne bouge pas ! Malgré tous vos efforts et le temps que vous passez sur le sujet, impossible de faire grimper votre cote internet.

Si vous êtes à deux doigts d’abandonner, cet article est fait pour vous.

Parce que la magie d’internet, c’est que quand on pense avoir tout essayé, on découvre une nouveauté.

Vous avez probablement déjà entendu parler des techniques traditionnelles pour booster le SEO d’un site.

Et même des techniques plus avancées, comme le cocon sémantique et la méthode siloing (= le silo thématique).

Mais connaissez-vous le concept de la pillar page ? Croyez-moi, en plus d’être une méthode efficace, c’est un outil SEO très intéressant à concevoir.

Prenons quelques minutes pour appréhender ce dont on parle.

Qu’est-ce qu’une page pilier ?

La pillar page est un concept SEO plein de subtilités.

Et surtout, doté d’une efficacité prouvée du point de vue de l’UX (expérience utilisateur) et de la visibilité sur internet. Voyons tout ça ensemble !

Le concept SEO par excellence

Le principe de la page pilier est assez simple : vous avez une page pilier, qui concerne une thématique générale.

Et de cette page pilier naissent plusieurs pages satellites, qui concernent des sous-thématiques issues du sujet principal.

La pillar page est un article de blog très long (d’environ 3 000 mots en général). Cet article de blog traite de plein de sous-thématiques, en surface.

Et au lieu de faire un grand paragraphe pour chaque sous-thématique, le principe de la pillar page consiste à créer un article de blog entier par sous-thématique (ce qu’on appelle les pages satellites).

Après leur publication, les pages satellites sont liées à la page pilier. Et elles sont également liées avec les autres pages satellites.

À quoi sert la pillar page ?

Imaginons que vous créez une page pilier sur les gourdes isothermes en aluminium.

Cette grande thématique implique leur conception, leur dimension écologique, leur entretien, leurs designs…

Plein de sous-thématiques très intéressantes, qui peuvent parler à vos personas.

L’objectif de la pillar page est de créer des liens entre chaque page, pour permettre une navigation fluide et intuitive.

Par exemple, si un internaute se renseigne sur l’entretien des gourdes isothermes, il va tomber sur votre article.

Il va ensuite avoir accès au menu déroulant qui lui propose les autres thèmes : la dimension écologique, la conception et les designs.

Mais également un lien qui mène vers votre pillar page, évoquant les gourdes isothermes dans leur généralité.

L’internaute peut alors obtenir tous les renseignements sur le sujet des gourdes isothermes, en cliquant sur des liens visibles sur chaque page.

Ce partage de trafic permet de donner un poids supplémentaire à la pillar page (grâce au maillage interne mis en place).

Et donc indirectement, un poids supplémentaire à votre site web.

La différence entre pillar page et cocon sémantique

Si vous connaissez déjà la notion de cocon sémantique, vous vous dites peut-être “Eh mais la pillar page, c’est exactement pareil qu’un cocon sémantique !”.

En réalité, pas vraiment.

Certes, il y a la même notion de maillage interne et de liens avec une thématique générale.

Mais un petit détail diffère : dans le cocon sémantique, il y a une hiérarchie entre les pages web.

Dans le cocon

La page mère A donne naissance à des pages filles : A1, A2 et A3.

Chaque page-fille donne naissance à des pages petite-filles qui lui sont propres, liées à la sous-thématique abordée :

  • A1 donne naissance à :
  • B1
  • B2
  • B3
  • A2 donne naissance à :
  • C1
  • C2
  • C3

A3 donne naissance à :

  • D1
  • D2
  • D3

Chaque page petite-fille donne naissance à des pages petite-petite-filles, etc…

Vous descendez d’un niveau à chaque fois. Ce qui fait que vous ne pouvez pas naviguer intuitivement entre toutes les pages, en un seul clic.

Par exemple, impossible de passer directement de B1 à C1.

Parce que ces deux pages ne concernent pas la même sous-thématique : elles ne sont donc pas liées sémantiquement.

À lire aussi : Le concept de cocon sémantique expliqué à ma maman

Dans la pillar page

Lorsque l’on construit une pillar page, c’est différent.

Toutes les pages satellites (les pages filles) sont au même niveau. Cela donne ça :

La page pilier A donne naissance à :

  • La page satellite B
  • La page satellite C
  • La page satellite D
  • Etc…

Sans sous-division. Ce qui signifie que l’internaute peut toujours accéder à toutes les pages en un clic. Peu importe l’article sur lequel il se trouve.
Et c’est une donnée que Google apprécie beaucoup, pour une raison toute simple : ça améliore l’expérience utilisateur de manière exponentielle.

Comment rédiger une pillar page ?

Maintenant que vous êtes convaincu de l’utilité et de l’efficacité de la page pilier, vient la suite logique : comment en rédiger une ? Voici les quelques étapes à suivre pour créer votre pillar page.

Choisir la thématique

La toute première chose à faire est de choisir la thématique de votre pillar page.

Comme vous allez devoir rédiger des articles sur les sous-thématiques, prenez un sujet suffisamment large. Ce dernier doit pouvoir englober plusieurs sous-thématiques.

Mais à quoi bon rédiger des articles bien structurés et liés entre eux, si personne ne s’y intéresse ?

Au moment de choisir la thématique, vérifiez sa popularité auprès des lecteurs que vous ciblez.

Pour ce faire, vous pouvez vous baser sur une étude de mots clés ou sur les intentions de recherche grâce à des logiciels comme Answer The Public.

Choisissez une thématique populaire sans être trop concurrentielle.

À lire aussi : 8 astuces pour trouver des idées d’articles

Prendre en considération les problématiques de vos personas

Mais surtout : sélectionnez une thématique par laquelle vos personas se sentent concernés.

Pour ce faire, il faut connaître les habitudes de vos lecteurs cibles, ainsi que leur problématique du quotidien.

Quelle meilleure manière de garantir votre visibilité, que de traiter de sujets intéressants et utiles pour les personnes que vous visez ? Demandez-vous donc : de quoi ont-ils besoin ? Quel problème rencontrent-ils au quotidien ?

Définir les pages satellites

Ensuite, c’est parti pour le brainstorming ! Le concept de la pillar page n’est pas composé que d’une page pilier.

Il y a également de nombreuses pages satellites à créer.

Mais avant de rédiger ce qu’on appelle le content cluster (l’ensemble des pages satellites), encore faut-il savoir de quoi vous allez parler.

Prenez le temps de créer une carte mentale : placez votre thématique principale au centre, et notez toutes les sous-thématiques qui en découlent.

Chaque sous-sujet suffisamment complet et élaboré pourra devenir le thème d’une page satellite.

Veillez à être aussi exhaustif que possible : plus vous créez de pages satellites cohérentes, plus vous augmentez vos chances d’être bien positionné.

Rédiger le content cluster

Vous avez votre thématique générale et vos sous-thématiques : il ne reste plus qu’à écrire !

N’oubliez pas d’inclure votre recherche de mots clés dans la rédaction des pages satellites, et munissez-vous de votre plus belle plume.

Vous pouvez rédiger des articles de 1 200 mots pour maximiser le poids de votre référencement.

Mais tout dépend bien évidemment du sujet et de son étendue : broder ne sert à rien. Autant faire un article court si vous n’avez pas grand-chose à dire sur le sujet.

L’astuce qui va bien :

Dans l’introduction de votre page satellite, placez le mot clé principal de votre pillar page. Cela vous permettra de faire un lien d’office vers la page pilier, sans qu’il ne soit compliqué.

Rédiger la pillar page

Ensuite, vous pouvez procéder à la rédaction de la pillar page. Ne négligez pas l’importance de cette page : c’est celle vers laquelle tout le trafic des pages satellites va se diriger. Elle doit donc être optimisée au poil, et rédigée sans coquille.

De manière générale, on rédige des pillar pages d’environ 3 000 mots. Mais là encore, rien ne sert d’écrire pour ne rien dire.

L’astuce qui va bien :

Vos sous-thématiques doivent être évoquées dans votre pillar page. Mais attention à ne pas vous répéter ! N’hésitez pas à aborder les sous-thématiques en surface. Les pages satellites servent justement à les approfondir.

Établir des liens

Ensuite, il ne reste plus qu’à lier tout ce petit monde. Votre page pilier doit contenir des liens vers chacune de vos pages satellites.

Les pages satellites doivent, quant à elles, contenir un lien qui amène à la pillar page.

Mais aussi des liens qui mènent à chacune des pages satellites.

Sous la forme d’un menu déroulant au début ou à la fin de votre article : comme ça, les internautes peuvent naviguer en toute facilité.

Et le partage de trafic est mis en place !

La pillar page, pierre angulaire du référencement

Reine du SEO pour tous les blogs et sites internet, la pillar page est un concept à ne pas négliger pour votre visibilité.

Par l’amélioration de l’UX et la création de liens internes, vous mettez en place un maillage solide et cohérent : tout ce que les algorithmes des moteurs de recherche apprécient.

Viser juste, ce n’est pas compliqué : il faut simplement prendre le temps de bien faire les choses !

Solutions
Découvrez toutes mes solutions

Retrouvez toutes les solutions pour gagner en visibilité sur Internet :

  • Rédaction de contenus SEO
  • Netlinking
  • Stratégie de contenus pour blog
  • Copywriting

Formations

Formez vos équipes à la rédaction

Découvrez les formations pour former vos équipes à la rédaction web :

  • Rédaction pour tous les types de supports
  • Optimisation SEO des contenus
  • Intégration dans les CMS
  • Copywriting